Séries, comics et jeux de morts-vivants – Billet post Convention du fantastique

A l’occasion du festival et de la convention du fantastique, j’avais prévu de faire un sujet sur les « morts-vivants » à travers quelques séries, BD et jeux vidéo qui font l’actualité ou sur lesquelles je me suis penché dernièrement.

Malheureusement, ou plutôt heureusement, nous avons déjà tellement eu à faire que je n’ai pas eu l’occasion d’échanger avec mes camarades sur ces sujets, mais comme j’avais tout de même préparé quelques lignes sur lesquelles m’appuyer, ce « dossier » se transforme en billet sur le blog de l’EntrePod (rien ne se perd).

 

The Walking Dead – Le jeu de Tell Tale Games – Saison 2

Après une première saison excellente en termes d’immersion et d’histoire (avec certains passages plutôt éprouvants), The Walking Dead, réalisé par Tell Tale a remis le couvert pour une saison 2 qui continue de suivre une histoire en parallèle de l’originale dans la BD.

On se retrouve donc dans la peau de Clementine (qui nous accompagnait en saison 1), fillette d’une dizaine d’années qui tente de survivre à l’apocalypse zombie au sein de divers groupes et communautés de rescapés.

Comme dans la première saison – l’effet de surprise en moins – on se retrouve à devoir gérer en urgence des situations émotionnellement dures pour le joueur.

A l’instar de la BD, on est à face à bien plus qu’une histoire de zombis car elle met en avant les relations humaines lorsqu’il n’y a plus de règles, ni de codes ou de repères. A quoi ou à qui se fier ? et nous confronte brutalement à la question : Comment réagirait-on en pareille circonstance (d’absence de règles, bien sûr, parce que l’apparition des zombis, ça reste peu probable…)

Bref, un jeu, plutôt moyen en termes techniques et d’animation, mais très immersif en termes d’expérience de jeu et qui, de par ses mécaniques, s’adresse à tous, joueurs ou non.

À noter que Tell Tale a annoncé un spin-off consacré au personnage emblématique de Michonne (donc cette fois-ci en lien avec le matériau original).

 

The Walking dead – La série TV

La série TV The Walking Dead, qui bat régulèrent des records d’audience, a repris il y a quelques semaines pour sa 6ème saison.

Pour l’instant, je ne suis pas encore rentré dans cette saison, mais jusqu’à présent, je n’arrive pas tellement à comprendre son succès.

Pour moi, elle ne soutient pas la comparaison avec la BD ou le jeu évoqué plus haut.

Le rythme est vraiment géré bizarrement, c’est  très bavard, très rarement inquiétant à mon goût, et perd toute la saveur qui fait la force de la franchise: comment faire confiance lorsque tous les repères ont disparu ?

Dans cette série, c’est assez binaire, on sait quasi immédiatement qui sont les méchants et les gentils, on a peu de nuances dans la caractérisation des personnages et il y a peu d’évolution tout au long de la série.

Globalement, depuis le début, seule la moitié d’une saison est réussi par an, parfois la première partie, parfois la seconde mais jusqu’à la 5ème saison, aucune ne m’a semblé intéressante de bout en bout… il y a bien sûr quelques moments assez forts mais qui sont généralement plombés par un épisode (voire plusieurs épisodes) suivant(s) à la limite de l’ennui profond…

Et surtout, je ne supporte pas Andrew Lincoln, censé incarner Rick Grimes mais qui n’a pas le charisme attendu pour ce type de personnage et qui passe son temps à pleurer, chouiner, se plaindre, bref, il est plus fatigant qu’autre chose…

Il aurait peut-être fallu prendre le même parti pris que le jeu, à savoir créer une autre histoire dans le même contexte pour éviter de faire la comparaison.

 

Fear the walking Dead – Mini série TV de 6 épisodes

A contrario de la série classique, et un peu comme le jeu, cette minisérie, prend le parti de ne pas suivre les protagonistes de l’histoire initiale, ce qui est malin pour éviter de faire des comparaisons évoquées plus haut.

Dans ce cas, on est à Los Angeles au début de l’épidémie de zombis avec les populations qui ne savent pas trop comment réagir.

C’est plutôt pas mal, pas révolutionnaire, mais moins ennuyeux que la série à mon goût.

 

The Walking dead – Le Comics – Tome 24

Sorti le 18 novembre 2015

Après 4-5 tomes qui m’ont un peu déçu,  laissant penser à un essoufflement et un auteur ne sachant pas trop comme se dépatouiller avec sa création, avec ce tome 24, la série reprend du poil de la bête,

Alors, clairement, on peut se dire : « ça n’est qu’une nouvelle menace faisant suite à d’autres et on est repartis pour un tour ».

Oui, sauf que là, la tension dramatique reprend un coup, malgré la quasi absence de zombis dans le bouquin, et pose la question : est-ce qu’une civilisation peut reprendre ses droits ? même plusieurs années après l’apocalypse alors que la communauté respecte tant bien que mal les règles établies.

Ça redonne de l’intérêt à cette série !

 

Les revenants – Série TV – Saison 2

On quitte l’univers créé par Robert Kirkman, pour retrouver une autre série ayant pour thème des êtres de revenus par-delà la mort avec la 2ème saison des Revenants, série française de Canal+ qui avait eu un beau succès en 2012, et que m’avait beaucoup plu.

Premier point : le résumé.

Nécessaire après 3 ans, il est très mal fait, avec une voix off pas impliquée et des images mal montées. Pas génial pour se remémorer et s’immerger à nouveau dans les événements.

Sinon,  est-ce que ça vaut le coup ?

Globalement, j’ai bien aimé retrouver l’ambiance, la photographie (ton froid) de la série.

La musique de Mogwai est toujours aussi prenante et participant grandement à la qualité de la série (On en avait parlé dans notre épisode pilote).

Pour l’histoire, je suis plus mitigé : c’est pas mal mais l’effet de surprise de la première saison est retombé et l’écart entre les 2 saisons ne facilite pas l’immersion et le maintien d’une tension narrative.

De plus, parfois, ça part un peu dans tous les sens (les morts deviennent des zombies, qui peuvent devenir cannibales… on succombe à la mode walking dead), on ne comprend pas toujours les motivations des protagonistes.

Si la fin est ouverte et laisse libre cours à l’imagination, on n’est pas certains que toutes les pistes ouvertes sont bien refermées et ont bien une interprétation possible. Globalement, c’est plutôt intéressant de ne pas tout montrer et ne pas tout surligner, mais il faut que la mise en scène soit plus lisible à mon goût.

Coté acteurs, comme en saison 1, le jeu est inégal : certains sont quasiment insupportables piour moi (Camille, la première revenante est toujours aussi mauvaise, et Audrey, la nouvelle, pas mieux) en revanche Victor, même s’il a grandi, garde son charisme mystérieux (tellement mystérieux qu’on ne comprend pas bien quel est son rôle….)

Donc j’ai bien aimé regarder cette série, et 8 épisodes ça va assez vite mais je reste sur ma faim.

Et d’ailleurs les audiences sont assez parlantes puisque la saison 2 a perdu 50 % de téléspectateurs par rapport à la 1ère.

 

Avez-vous vu, lu et/ou joué à l’une de ces œuvres ? Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires du billet, ou par tout autre moyen.

2 Comments
  1. Pour moi qui faisait déjà les mêmes reproches à la seconde moitié de la saison 1 des Revenants (ma déception avait été à la hauteur des promesses des 3/4 premiers épisodes), ton article a achevé de me convaincre de ne pas regarder la saison 2 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *