Livre audio du mois – Le discours de Fabcaro

« Tu sais, ça ferait très plaisir à ta sœur si tu faisais un petit discours le jour de la cérémonie. »
C’est le début d’un dîner de famille pendant lequel Adrien, la quarantaine déprimée, attend désespérément une réponse au message qu’il vient d’envoyer à son ex.
Entre le gratin dauphinois et les amorces de discours, toutes plus absurdes les unes que les autres, se dessine un itinéraire sentimental touchant et désabusé, digne des meilleures comédies romantiques.

Narrateur : Alain Chabat – Durée : 3 h 20 min

Lors de l’épisode 49, Kristof nous avait présenté Le Discours de Fabcaro.

Un format qui changeait de ce qu’on a pu présenter de Fabcaro jusqu’à présent puisque ne proposant aucun dessin, uniquement du texte.

Je vous laisse réécouter son dossier pour revivre nos échanges à ce sujet.

Je vais donc compléter sa présentation en mettant en avant la version « livre audio » de cette œuvre (dont on avait passé un extrait durant l’émission).

Cette version est interprétée par Alain Chabat, ce qui est un point fort car son univers, son jeu et son intonation se marient parfaitement à l’œuvre de Fabcaro.

Mais cela peut aussi déstabiliser parce que justement, c’est personnifié : c’est Chabat, pas Fabcaro, pas le lecteur.

A chacun son ressenti.

Donc tout au long de l’ouvrage, on est spectateur (auditeur) du dialogue intérieur d’Adrien, en proie à de nombreuses incertitudes, contradictions et inquiétudes.

Ainsi, le manque d’assurance d’Adrien l’amène régulièrement, voire constamment, à extrapoler dans un excès ou dans l’autre, à se faire des films sur la base d’éléments parfois très peu fiables et sujets à interprétation.

L’exemple de l’horoscope est assez criant, avec la surinterprétation de signes qui n’existent pas et le sentiment que l’univers conspire contre lui.

Et parfois, il fait preuve d’un excès d’optimisme démesuré à partir d’un détail insignifiant.

Adrien cumule toutes difficultés handicapantes pour une vie en société : manque de confiance en lui, paranoïa, syndrome de l’imposteur, complexe vis-à-vis des autres, etc.

Mais fréquemment, il peut partir dans ses rêveries, faire abstraction de la réalité et s’imaginer dans des circonstances très valorisantes, sur une scène avec tout un public qui s’extasie devant lui, tel qu’il aimerait être et qu’on le considère.                                            

On retrouve le style absurde de Fabcaro, (moins la force la mise en scène apportée par le dessin), ainsi que ses névroses et ses problématiques autour de questions existentielles, sur sa place dans la société, sur l’image qu’on pense avoir dans le regard des autres, etc.

Finalement, sans tomber dans cette caricature, on peut tous se retrouver à divers degrés dans ces réflexions, ces événements qu’on peut rencontrer à un moment de notre vie, ce qui donne un côté drôle et sarcastique mais aussi et surtout touchant au personnage et à son auteur.

En conclusion, si vous aimez l’univers de Fabcaro et la voix de Chabat, vous allez certainement beaucoup aimer cette oeuvre.
Et si vous l’avez déjà lue, certainement que l’écoute de cette version lue par Alain Chabat apportera une autre dimension à l’expérience.

Et vous alors, vous l’avez écouté/lu ? qu’en avez-vous pensé ?

Comme d’habitude, si le principe des livres audio ne vous plait pas (ou que vous craignez de pas adhérer à la lecture de quelqu’un d’autre), pas de problème, c’est également disponible en livre papier.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.