Bots, Tome 1 – Un début prometteur

bots-tome-1

Le 15 avril 2016 est sorti chez Ankama le 1er tome de Bots, une aventure robotique de science-fiction, avec au scénario, Aurélien Ducoudray et au dessin, Steve Baker (bien connu à l’EntrePod et dont l’activité principale, aussi incroyable que cela puisse paraître, n’est pas de squatter notre micro, mais bien de dessiner des BD). 

Dans un futur indéterminé, la surface de la terre n’abrite plus d’humains mais les robots continuent de se battre car c’est leur raison d’être, même si on ne sait plus trop pourquoi on fait la guerre, ni comment tout cela a commencé.  

Une société robotique s’est donc développée avec ses codes, ses règles, ses castes.  

On suit donc l’aventure de Rip-R, robot mécanicien/réparateur et du robot guerrier War-Hol qui se retrouvent associés en binôme mécanique ; la force de l’un pour mener le combat, la dextérité de l’autre pour réparer les éventuels dégâts subis. 

Ce duo est également accompagné par Snoop-I, sorte de robot-chien/boite à outils. 

Mais voilà, dès leur première apparition sur le champ de bataille, War-Hol tourne les talons et s’enfuit, emportant Rip-R et Snoop-I dans son acte de désertion. 

Ce comportement serait-il dû au colis inconnu, à ce robot d’un autre genre que renferme son armure métallique ? En tout cas, il ne ressemble à aucun modèle connu mais le trio le prend sous son aile et cherche à en connaitre l’origine. 

C’est le début d’un jeu de pistes qui va les mener de découvertes en découvertes sur l’histoire et l’évolution des robots. 

WIN_20160426_20_57_48_Pro
La centaine de pages se lit vraiment avec plaisir; relativement rapidement si l’on se contente de suivre l’histoire, cela prendra un peu plus de temps si le lecteur se perd dans la quête des nombreuses références, notamment SF, geek et pop-culture, disséminées par-ci, par-là dans les dessins, les dialogues et le vocabulaire inventé (je n’en dis pas plus pour vous laisser le loisir de les découvrir par vous-même ; pour ma part, je n’avais pas tout vu en première lecture).

C’est un univers complètement cohérent et finalement cette histoire, bien que se plaçant dans une temporalité post-apocalyptique et un monde uniquement constitué de robots, parle beaucoup de l’humain en transparence (ils ne sont que le reflet de leurs créateurs originels), ce qui facilite certainement l’immersion et l’empathie pour les personnages. 

WIN_20160426_20_58_32_Pro

On a ainsi un propos qui évoque la guerre, le complot, le libre-arbitre, l’expérimentation scientifique et autres thématiques a priori assez adultes voire sombres, mais la façon de les aborder dans le scénario et le dessin très cartoon/comics apportent une dimension plus légère et un double niveau de lecture qui le rendent abordable également aux plus jeunes qui se passionneront pour les histoires de ces robots attachants

WIN_20160426_20_58_40_Pro

WIN_20160426_20_58_11_ProD’autant que la trame scénaristique est assez simple (mais pas simpliste) et donc ça se suit de façon très plaisante, le fond et la forme étant bien équilibrés. 

Visiblement, c’est le travail sur Inoxydable (qu’on a plusieurs fois abordé à notre micro) qui a incité Aurélien Ducoudray à écrire ce scénario presque «sur mesure» pour le trait et les couleurs de Steve Baker. 

Le résultat est vraiment réussi et lorsqu’on arrive à la dernière page, la première chose qui vient à l’esprit, c’est : « Vivement la suite ! » puisque l’histoire se déroule sur 3 tomes. 

Lors de la dédicace organisée chez Funambules samedi dernier, Steve Baker me disait qu’il était en plein boulot sur le tome 2 avec une dizaine de pages réalisées à ce jour. 

Bots est disponible aux éditions Ankama – 96 pages pour 10 euros (jusqu’au 31/12/16, à ce prix là, faut pas hésiter).

 

Souvenirs de dédicace de Steve Baker chez Funambules: 
13047862_1143506032326843_2246794303110449644_o 

Steve Baker en toute décontraction et simplicité:
13015677_569262019917178_2154505365902523812_n

Le public venu nombreux, (1h30 pour avoir sa dédicace)
13015377_10153840072344597_7740874048199084468_n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *