Quincy

Quincy, c’est le nom du documentaire disponible sur Netflix, consacré au producteur bien connu Quincy Jones, réalisé et produit par sa fille Rashida (notamment connue par ailleurs pour ses rôles dans les séries The Office ou Parks and Recreation).

Alors bien connu, ça n’est pas si sûr, en tout cas pour moi.

Ce nom résonne bien sûr comme une référence pour l’ensemble de sa carrière, mais dans le détail, je ne connaissais pas vraiment son parcours de vie, ni même toutes les personnes avec lesquelles il avait collaboré.

Et quelle vie! Quelle carrière!

Dans ce film on retrace, à l’aide de nombreuses archives, sa carrière musicale toujours mise en perspective avec sa vie privée et familiale (la réalisation par sa fille y est certainement pour beaucoup).

Après une introduction destinée à montrer la notoriété dont il dispose, on rentre rapidement dans le vif du sujet en commençant par l’un de ses nombreux incidents de vie: un coma diabétique après trop grosse consommation d’alcool à 81 ans, comme pour bien poser le décors.

Car dans ce documentaire, on n’est pas là pour dresser un portrait idyllique, au contraire, on a une exposition parfois compliquée et complexe où se mêlent divers problèmes auxquels Quincy a été confronté tout au long de sa vie: alcool, abandon par sa mère à 7 ans (atteinte de troubles psychologiques), grand-mère ancienne esclave, des débuts dans une Amérique en pleine ségrégation, vie sentimentale décousue, nombreux problèmes de santé (cardiaque, anévrisme), etc.

Cela ne l’a pas empêché de travailler avec les plus grands, avant d’en devenir un à son tour.

Ainsi au rayon des artistes qu’il a côtoyés, on peut citer parmi les disparus: Franck Sinatra, Ray Charles (qu’il rencontre alors qu’il n’a que 14 ans), Herbie Hanckock, Dizzy Gillespie, Miles Davis, Ella Fitzgerald ou encore Mickael Jackson, (on voit des images d’archives de l’enregistrement du clip Thriller, dans lequel il explique au jeune Jackson qu’il est sûr qu’il y aura un avant et un après ce clip dans l’histoire de la musique).

Il est également toujours reconnu comme un exemple par les artistes comme Dr Dre, Jay-Z, Beyoncé, Will Smith, Ice-T, etc.

On ne compte plus le nombre de fois où il a été récompensé (il est crédité de 27 Grammy Awards, rien que ça).

Enorme travailleur, il a tourné tout autour du monde, même au-delà de 80 ans (ce qui n’arrange pas toujours ses problèmes de santé).

Il bénéficie également d’un énorme respect de la part de personnalités engagées et politiques comme Oprah Winfray, Colin Powell, Barack Obama ou Nelson Mandela avec lesquels il a noué une complicité voire une amitié, car avec les années, il a commencé (lui qui était assez égocentré, homme d’affaires « carriériste ») à mettre sa notoriété et son nom au service de causes à défendre.

« Ma voix porte plus que d’autres donc j’ai le devoir que faire en sorte qu’elle porte de bons messages, notamment pour le droit des afro-américains. »

« Ça n’est pas parce que je vis bien que je ne me souviens pas de ce que c’est de ne pas manger à cause de la misère. »

« Faisons en sorte d’apporter la paix sur la terre et une fois qu’on aura la paix, prenons soin de la Terre »

Ce film est également touchant, voire émouvant, par exemple quand il constate que ses compagnons de voyage ont quasiment tous disparu, ou encore lors d’une déclaration d’amour que lui fait son vieux pote Ray Charles sur scène en 2001.

Ce portrait confère un côté humain à cette légende, ce qui le rend encore plus impressionnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.