Motorama de gala

Elle était au premier rang, elle avait la beauté de ses 20 ans. Boucles pendues aux oreilles, rouge délicatement posé sur les lèvres, elle était découverte d’un petit haut à rayures qui ondulait en même temps que son corps. De tout cela, Vladislav Parshin n’a rien vu. Le leader de Motorama était bien trop occupé à mener un set énergivore pour jeter un œil distrait sur la foule des grands soirs. La parfaite salle du Portobello Rock Club de Caen accueillait le groupe russe pour la première fois, mais la Normandie avait eu les honneurs de la bande de Rostov-sur-le-Don à deux reprises déjà. C’était à Rouen, et c’était vraiment bien.

À Caen, ce fut encore mieux. Motorama pioche désormais dans un vivier de titres confortable, permettant de passer en revue les époques récentes, traversées à cent à l’heure par un groupe qui ne s’arrête jamais. Amérique du Sud, Europe, Russie, et bizarrement une date à Londres, ce samedi 20 octobre 2018, pour la première fois de son existence.

Car Motorama est – encore – un secret bien gardé. Ce mercredi 17 octobre, au Portobello, le public a eu droit au grand jeu, avec un « Rose in the vase » cueilli de l’album « Calendar » (mon préféré), ou encore ce tout nouveau « Second Part ». C’est sur ce dernier titre que Vladislav a craqué, lançant ses bras dans une drôle de mécanique, détruisant littéralement son pied de micro, invoquant on ne sait quel dieu de la mythologie russe dans une danse improbable. Incroyable, la cold wave qui fond dans une pop énergique visible à l’œil nu. Foutu réchauffement musical.

Motorama s’est à nouveau pointé sur la scène pour deux rappels et une belle ovation. Vlad s’est excusé auprès de l’ingénieur du son pour le pied de micro cassé. Il n’a toujours rien vu de la belle jeune fille du premier rang, alors même qu’elle était à hauteur de son pied martyrisé.

L’affiche dédicacée au bureau 😎

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.