Livre audio du mois – La planète des singes

Amateur non expert de la saga cinématographique La Planète des singes (dont le premier film est sorti il y a tout juste 50 ans !), je me suis lancé grâce au format de livre audio dans la découverte de l’œuvre d’anticipation originelle créée par l’auteur français Pierre Boulle en 1963 (également auteur du Pont de la Rivière Kwai en 1952).

Nota : comme c’était le cas pour Seul du Mars, j’ai vu le film (et toutes ses suites) avant de découvrir le livre, ce qui peut influencer mon expérience.

Y a-t-il des êtres humains ailleurs que dans notre galaxie ? C’est la question que se posent le professeur Antelle, Arthur Levain, son second, et le journaliste Ulysse Mérou, lorsque, de leur vaisseau spatial, ils observent le paysage d’une planète proche de Bételgeuse : on aperçoit des villes, des routes curieusement semblables à celles de notre Terre. Après s’y être posés, les trois hommes découvrent que la planète est habitée par des singes. Ceux-ci s’emparent d’Ulysse Mérou et se livrent sur lui à des expériences. Il faudra que le journaliste fasse, devant les singes, la preuve de son humanité…

Narrateur : Bernard Gabay– Durée : 6 h 1 min

Si les grandes lignes sont les mêmes que dans le film (des terriens atterrissent sur une planète qui ressemble à la Terre, à la différence près qu’elle est dominée par les singes et que l’humanité y existe à l’état sauvage et dominée) en revanche, on note des différences notables dans le contexte, le récit et surtout la fin.

Parmi les différences, la première concerne le nom du héros, Ulysse Mérou, qui peut déconcerter lorsqu’on est habitué à George Taylor (et qu’on l’imagine avec la tête de Charlton Heston).

De plus, le livre semble moins être un livre d’aventure qu’un conte de science-fiction et d’anticipation avec des thèmes philosophiques et satiriques qui utilisent le principe des rôles inversés pour mieux mettre en exergue certains travers de nos sociétés. C’est forcément plus choquant quand on voit des primates se comporter de la sorte, mais ça n’est finalement que le miroir déformant du fonctionnement terrestre qu’il décrit.

Dans ce livre, il dénonce l’intolérance, les dogmes, les castes, la torture scientifique expérimentale, le travestissement de la réalité pour coller à la théorie officielle qui évite de poser trop de questions et rester dans la croyance et non la connaissance.

Il dénonce aussi l’oisiveté de l’espèce humaine qui, par fainéantise, a arrêté d’être curieuse, a arrêté d’apprendre, a refusé l’effort (et même pour les semblables d’Ulysse, cette « fuite » entraîne une régression) et s’est ainsi vue débordée par les primates qui eux, ont soif de découvertes.

Le roman a plus de 50 ans mais n’a pas de côté désuet ou kitsch puisqu’il ne met pas la technologie au centre des enjeux mais place les relations au cœur du récit (des humains entre eux, mais aussi celles de l’espèce dominante dans son environnement). Ce type de thématique est toujours d’actualité de nos jours.

Pour autant, le livre n’est pas qu’un essai satirique, il dispose tout de même d’un côté romancé bien mené qui distille de l’aventure et du suspens. On comprend aisément à sa lecture en quoi les studios hollywoodiens y ont vu du potentiel et ont souhaité l’adapter au cinéma. Même si le livre me parait avoir un rythme plus posé, plus contemplatif, moins spectaculaire et plutôt orienté sur des dialogues et des questionnements moraux et philosophiques, qu’on retrouve dans le film, mais de manière moins marquée, je trouve.

On suit donc le parcours du héros, Ulysse Mérou, dans son épopée pour tenter sur survivre puis de fuir la planète des singes. En cela, il est aidé par les chimpanzés Cornelius et  Zira, tous deux scientifiques qui le soutiennent face au Docteur Zaius, l’orang-outang qui voit en lui une menace pour la société des singes.

Sur l’aspect livre audio, l’interprétation de Bernard Gabay est impeccable et très plaisante à écouter. Elle permet un complète immersion une fois plongé dedans.

En conclusion, si vous aimez les films de la saga, qu’il s’agisse des anciens, mais aussi des plus récents, vous devriez y trouver une histoire, certes quelque peu différente, mais qui saura répondre à vos attentes.

Et vous, vous l’avez écouté/lu ? qu’en avez-vous pensé ?

Comme d’habitude, si le principe des livres audio ne vous plait pas (ou que vous craignez de pas adhérer à la lecture de quelqu’un d’autre), pas de problème, c’est également disponible en livre papier.

Bonus : Si vous êtes fan de La planète des singes, du cinéma de genre et du punk rock, je ne saurais trop vous conseiller l’écoute du podcast Cornelius & Zira crée par le Docteur Zaius, et qu’il co-anime souvent avec Master Fred. Il y parle de La planète des singes en long en large et en travers, fait des commentaires audio des films pour expliquer la genèse, la mise en scène, les coulisses, le sous-texte, etc. mais ils abordent aussi les novélisations, bref tout ce que vous rêvez de connaitre (ou presque) sur l’univers de La planète des singes.

C’est notamment en l’écoutant que j’ai eu envie de découvrir le livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.