Livre audio du mois – Hygiène de l’assassin

Prétextat Tach, prix Nobel de littérature, atteint d’un cancer, n’a plus que deux mois à vivre. Des journalistes du monde entier sollicitent des interviews de l’écrivain obèse, cynique, misanthrope, reclus dans son appartement depuis des années: quatre seulement pourront l’approcher, une l’affrontera dans l’un des plus brillants duels littéraires que l’on puisse lire, dont le secret caché dans un livre est l’enjeu.  

« Pretextat Tach, c’est exactement moi…. » Amélie Nothomb 

Narratrice : Guila Clara Kessous – Durée : 6 h 20

 

C’est la première fois que je me lance dans une œuvre d’Amélie Nothomb, auteure dont les interventions et interviews parfois insolites ont pourtant souvent aiguisé ma curiosité.

J’ai donc pris un livre au hasard chez Audible, qui s’avère être le 1er roman publié par Amélie Nothomb en 1992 : Hygiène de l’assassin.

Je sortais de plusieurs semaines plongé dans les 2 premiers tomes du Siècle de Ken Follet, et en comparaison, ce livre m’est apparu plutôt court et relativement rythmé.

Dans l’ensemble, je dois dire que j’ai plutôt aimé. Est-ce justement parce qu’il tranchait complètement avec les deux précédents livres que j’avais écoutés ? En effet, la thématique, le propos et même la narration, tout était beaucoup plus léger.

Cela étant, même si livre est moins pesant émotionnellement (du moins à mon goût), il aborde tout de même, malgré son ancienneté (25 ans, donc avant internet et les téléphones portables) quelques sujets qui prêtent à réflexion et ne sont pas complètement obsolètes aujourd’hui (à l’époque d’internet et de la réactivité avant la réflexion):

  • une certaine critique de la mauvaise foi et du mauvais goût (un petit côté Troll ressort parfois),
  • une critique des journalistes prêts à tout pour un bon mot, même s’ils n’ont pas lu/vu/écouté ce dont ils parlent, animés par le plaisir élitiste d’être pour ou contre par principe, surinterprètent certains propos, ou emportés par la course au scoop coûte que coûte,
  • une critique du public qui suit comme un seul homme, comme des moutons également, sans justement faire preuve d’esprit critique ou de curiosité à dépasser l’évidence.

Prétextat Tach est puant de prétention, arc-bouté sur ses principes et prêt à tout pour repousser les limites de l’argumentation lors des joutes verbales qui l’opposent à son intervieweuse ; en esthète de l’échange, il apporte une exigence (démesurée ?) à l’importance et au sens des mots.

Ça m’a fait réfléchir par moments à ma propre hygiène sur internet et les réseaux sociaux (et justement aux travers que je peux adopter par moment), vis à vis de l’intérêt que j’ai à publier des textes que j’ai rédigés (réseaux sociaux, blog, forum, etc.), voire même un jour pourquoi pas un « vrai » livre.

C’était donc une écoute plutôt sympathique, avec quelques longueurs à mon goût et des moments qui tournent un peu en rond.

Je ne sais trop quoi penser de l’interprétation de Guila Clara Kessous, dont la voix (ou plutôt les voix puisqu’elle interprète tous les protagonistes) est agréable et que la performance est assez réussie mais sonne parfois bizarrement à mes oreilles avec une intonation (on « l’entend » sourire quand elle parle) qui ne me semble pas toujours correspondre aux propos qu’elle prononce (sans être faux, ça crée un décalage, peut être voulu, mais un peu étrange).

J’en ai parlé avec mon compère Kristof et la compagne de Mister Freddy qui m’ont dit en substance : « t’as bien fait de commencer par celui-là, et tu peux même t’arrêter là car ce qu’elle a fait après est beaucoup moins bien ».

Donc, me laisserais-je tenter par une autre œuvre pour me faire mon propre avis ? Il y a des chances que oui 🙂

A noter que sur les 6h20 du livre audio, les 20 dernières minutes sont consacrées à un entretien avec Amélie Nothomb en 2012, 20 ans après la sortie du livre, et que j’ai trouvé plutôt intéressant également sur son travail d’auteure.

 

One Comment
  1. Je viens de recommencer la lecture de ce roman… je ne m’en souviens plus, ceci dit il y a d’autres romans d’AN qui sont plaisants : »stupeur et tremblements »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *