Brothers : a tale of two sons

A l’occasion de sa sortie sur Nintendo Switch, je vous propose de revenir sur Brothers, a tale of two sons,  un jeu sorti initialement en 2013 sur PC et XboX.

Lors de sa sortie le jeu a bénéficié d’un très bon accueil critique, que je ne peux que confirmer pour y avoir joué, ayant particulièrement apprécié l’expérience.

Dans ce jeu, afin de sauver leur père d’un mal mortel, deux frères partent à l’autre bout de leur pays fantastique à la recherche du remède salvateur.

On se retrouve ainsi embarqué dans une aventure onirique et poétique à travers de jolis paysages remplis de créatures fantastiques.

Particularité du gameplay, on contrôle les deux frères simultanément avec une seule manette: l’ainé se dirige grâce aux mouvements effectués sur le stick analogique gauche et le jeune frère par le droit.

C’est une gymnastique un peu déroutante au début mais qui fonctionne plutôt bien, et surtout, permet une immersion complète dans l’univers.

Les contrôles sont vraiment sommaires et permettent à un joueur occasionnel de ne pas être perdu dans des combinaisons de boutons à presser puisque, en plus des deux sticks pour la direction, seules les gâchettes sont utilisées pour effectuer les actions: la gâchette gauche pour les actions réalisées par l’ainé, la droite pour celles du plus jeune.

Un jeu d’enfant.

Ce jeu est plutôt une aventure interactive parsemée de puzzles-énigmes car finalement on se laisse porter par l’histoire, sans vraiment rencontrer de difficulté tout au long des quelques heures de jeu.

Graphiquement, ou plutôt techniquement, le jeu n’est pas renversant (et encore moins 6 ans après sa sortie), mais la direction artistique compense sans problème ces limites.

Le jeu coûte une quinzaine d’euros, ça peut paraître cher en comparaison d’autres jeux, et surtout de la durée de jeu (maximum 5h), mais finalement c’est le prix de l’originalité, et à mon avis, ça les mérite amplement.

Un jeu très chouette à faire. Pas très long, pas très difficile, mais avec un gameplay malin qui fonctionne bien, une belle histoire, une belle ambiance et des moments d’émotions qui font leur petit effet.

A noter qu’avec ce portage sur switch, la jouabilité évolue, avec la possibilité de jouer à deux en coopératif, chaque joueur utilisant un joy-con de la console, ce qui doit forcément modifier l’expérience, mais qui j’espère peut être aussi un moyen de la renouveler.

5 ans plus tard, je pense m’y replonger en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.